Page d'accueil > Site régional: France > Hong Kong Means Business

Site régional: France


9 février 2017
Les boues, source d’énergie

Les boues, source d’énergie

Hong Kong s’allie à Véolia pour construire la plus grande usine

d’incinération des boues au monde.


Les boues, source d'énergie

Le « T » correspond à l’initiale du mot « transformation », explique  Wong Kam-sing, Secrétaire d’État à l’environnement de Hong Kong, qui participait à l’inauguration de T ▪ PARK.

T ▪ PARK marque un pas supplémentaire dans la transition écologique de Hong Kong. Porté par un projet de cinq milliards de dollars hongkongais, T ▪ PARK a ouvert ses portes en juin 2016. Il a été conçu et construit par VW-VES (HK) Ltd, filiale de Veolia, qui assure par ailleurs l’exploitation de l’usine.

Selon Antoine Frérot, le PDG de Veolia, il s’agit d’une référence pour le secteur de l’eau. « C’est la station d’épuration du futur. Fruit de la coopération de plusieurs sociétés, partenaires, et du gouvernement de Hong Kong, cette station est la parfaite illustration de la révolution qui touche le secteur de l’environnement, dont Veolia est l’un des pionniers. »

Soulignant que le « T » de  T ▪ PARK était l’initiale du mot « transformation », Wong Kam-sing, le Secrétaire à l’environnement de Hong Kong, a déclaré lors de l’inauguration organisée en mai, que ce T traduisait la mobilisation de Hong Kong en faveur de la transformation énergétique des déchets.


Électricité excédentaire

Les boues, source d'énergie

CY Leung , Chef de l’Exécutif de Hong Kong (à droite), lors de la cérémonie d’inauguration de T ▪ PARK.

Située à Tuen Mun, dans les Nouveaux Territoires, où elle est entrée en activité en avril 2015, la station utilise un système d’incinération avancé, capable de réduire le volume des boues de 90 %. L’énergie thermique produite pendant l’incinération est récupérée et convertie en électricité pour faire fonctionner l’usine. L’électricité excédentaire est réinjectée dans le réseau public et peut couvrir les besoins de 4 000 foyers. 

Le processus utilisé réduit considérablement le volume des déchets destinés aux décharges – jusqu’à 90 % en moins – et réduit les émissions des gaz à effet de serre. Les rejets d’eaux usées par la station sont nuls, grâce à un système d’épuration compact permettant la collecte, l’épuration et la réutilisation des eaux usées sur place pour irriguer, alimenter les chasses d’eau et réaliser des travaux de nettoyage.

Les boues, source d'énergie

Hong Kong va éliminer 260 000 tonnes de gaz à effet de serre grâce à la nouvelle usine d’incinération des boues T ▪ PARK.

« Nous voulons que ce projet serve d’exemple pour inciter le public à redoubler d’efforts en matière d’économies d’énergie et de réduction des déchets, commente Cary Wan, chargée de la protection environnementale au Environmental Protection Department.


À ce jour, l’usine traite quotidiennement 1 200 tonnes de boues issues du processus d’épuration des eaux usées. La station pourra traiter jusqu’à 2 000 tonnes par jour et produire deux mégawatts d’électricité excédentaire lorsqu’elle fonctionnera à plein régime, à l’horizon 2030.


Sanctuaire naturel

Outre la station d’épuration, l’usine comporte également un volet éducatif et récréatif. Un hall d’exposition explique dans le détail les procédés de transformation des déchets en énergie, d’incinération des boues, d’épuration des eaux usées et de génération d’électricité. Par ailleurs, des espaces verts occupent 70 % du site, notamment un parc de 9 800 m², un jardin sur le toit et une zone humide. Enfin, trois spas à températures variables, chauffés grâce à l’énergie produite sur place, constituent un attrait indéniable pour les visiteurs.


Distinctions

Les boues, source d'énergie

L’une des trois piscines de T ▪ PARK, chauffées grâce à l’énergie issue du processus d’incinération des boues.

T ▪ PARK a remporté le prix Wastewater Project of the Year (Meilleur projet de l’année, catégorie Eaux Usées) des Global Water Awards 2016. Son design a également convaincu les ingénieurs du Hong Kong Institute of Engineers et de l’Institution of Structural Engineers, qui lui ont décerné le Grand prix lors des 2016 Structural Excellence Awards. 

T ▪ PARK est le dernier en date des projets d’infrastructure à dimension écologique menés par Hong Kong, qui multiplie les preuves de sa mobilisation en faveur des technologies vertes, aspirant à devenir une ville modèle en Asie. Le Harbour Area Treatment Scheme (Plan d’épuration du quartier portuaire) engagé par les Services d’assainissement de Hong Kong cherche à améliorer la qualité des eaux du port de Victoria Harbour, en décontaminant les eaux usées et en empêchant leur déversement dans le port.
En outre, Hong Kong attire des entreprises étrangères spécialisées dans les technologies et solutions écologiques, comme l’Allemand ALBA, qui recycle ordinateurs et autres appareils électroniques dans une démarche responsable. Parmi les autres entreprises installées à Hong Kong, ASB Biodiesel, qui bénéficie du soutien de sociétés financières du Moyen-Orient, transforme les huiles de cuisson en carburant vert. ASB Biodiesel possède une usine de biodiésel à Tseung Kwan O, capable de produire 100 000 tonnes de carburant par an.

Enfin, Hong Kong conduit plusieurs programmes écologiques, grâce auxquels des zones de protection de la vie marine ont vu le jour, telles que Hoi Ha Wan Marine Park à Sai Kung et la zone humide proche de Shenzhen, toutes les deux situées dans les Nouveaux Territoires. Cette dernière, souvent appelée Marais de Mai Po, constitue un sanctuaire pour quelque 90 000 oiseaux. Le dynamisme financier et la primauté du droit de Hong Kong en font une plate-forme exceptionnelle en Asie pour les entreprises et les groupes internationaux ayant une activité tournée vers l’environnement.

Lien 
T ▪ PARK

Retrouvez-nous sur :   Twitter  twitter Facebook  facebook LinkedIn  LinkedIn