Page d'accueil > Site régional: France > Hong Kong Means Business

Site régional: France


5 juin 2018
Next Chapter pour se lancer

Next Chapter, pour se lancer

A Hong Kong, un portail de financement pour les femmes entrepreneures

 


Nicole Denholder, fondatrice et PDG de Next Chapter

« Tout le monde dit que c’est facile de démarrer une entreprise à Hong Kong, mais ensuite, comment faire pour qu’elle se développe ? » demande Nicole Denholder.


C'est une question purement rhétorique, car l'entrepreneure australienne a résolu le problème et aide maintenant d'autres femmes à en faire autant, grâce à sa start-up de financement participatif, Next Chapter.


Next Chapter est un portail de financement basé à Hong Kong, principalement destiné aux femmes entrepreneures et aux entreprises qu’elles dirigent. Soutenant le modèle « par les femmes, pour les femmes », le financement communautaire de Next Chapter est ouvert aux femmes entrepreneures de toute l'Asie qui souhaitent financer leur rêve de monter une entreprise.

 

Diplômée en commerce international, Nicole Denholder a vécu et travaillé dans le monde entier dans le cadre de son travail chez PwC avant d'être postée à Hong Kong en 2003. Elle quitte son poste en 2011 pour fonder une famille, et c'est durant son congé maternité que cette idée lumineuse est née.

Des mamans dans les affaires

C’est en entendant d’autres mamans partager leurs idées de création d’entreprise que Nicole Denholder a vu une opportunité pour son propre projet.


« Vous avez davantage besoin d’un plan validé que d’amis qui vous disent que votre idée leur plaît. Mettre la main au portefeuille est plus difficile que d’en parler – en particulier quand il s’agit de femmes, » note-t-elle.


La plate-forme de financement communautaire Indiegogo avait déjà été lancée à Hong Kong, mais pas encore Kickstarter. C’est ainsi que Nicole Denholder crée en mars 2016 Next Chapter.

 


Nicole Denholder anime un atelier de financement participatif

Le groupe pilote Get Ready for Funding

 

Les recherches menées par PwC et le Crowdfunding Center dans le monde montrent que les femmes ont plus de difficulté que les hommes à financer leur entreprise par la voie traditionnelle, alors qu’avec le financement participatif, elles surpassent les hommes.


« On a un mois pour lever des fonds », explique Nicole Denholder. « Les femmes sont douées pour partager leur histoire en tirant parti des médias sociaux, des groupes Facebook et de leurs propres réseaux. »


Tout comme Indiegogo et Kickstarter, Next Chapter est basé sur la participation. « Vous avez une idée de produit ou de service, vous créez une campagne, vous la mettez sur un site Internet et vous prenez des précommandes », explique Nicole Denholder. « Si ça marche, vous récupérez l'argent des bailleurs de fonds, vous fabriquez le produit et vous expédiez les commandes. » En règle générale, si une campagne n'atteint pas son objectif, les bailleurs de fonds sont remboursés, ajoute-t-elle, tout en reconnaissant qu'il n'y a aucune obligation.

 

L’innovation encouragée

 


Le projet Bhutan Kids Photography fait partie d'ANA by Karma, une entreprise sociale financée avec succès par la communauté sur Next Chapter

Le financement participatif « donne sa place à l'innovation » ajoute-t-elle, et tout en étant ciblant sur les femmes, il n’exclut pas les hommes - parmi les 23 projets lancés sur Next Chapter - avec un taux de réussite de près de 80 % - figurent trois campagnes menées par des hommes.

 

Ces projets couvrent les secteurs de la mode, de la technologie, de l'édition, ainsi qu’une entreprise de cadeaux, et des projets pour enfants. Deux entreprises ont emménagé dans des accélérateurs basés à Hong Kong. Whizpa, premier site Internet d'évaluation pédagogique à Hong Kong aide les parents à trouver les activités les meilleures pour leur enfant. D’autre part, Retired Not Out met en contact des talents matures avec une variété d’opportunités pertinentes.


L'innovation sociale a rencontré un écho favorable : « Vous soutenez une communauté à travers la création et la vente de votre produit et les gens adorent ça. »

 

Enseignements tirés

Nicole Denholder avertit que le succès n'est pas acquis. Une très bonne stratégie de marketing à travers les médias sociaux, les communiqués de presse et les contacts avec les blogueurs sont indispensables car le financement participatif est difficile. Elle le voit comme un restaurant vide, si les ventes ne sont pas obtenus en quelques jours, les gens ne bougeront pas.

 

Sa propre expérience le lui a appris. Elle concède que, deux ans après sa création, Next Chapter n'a pas autant avancé qu'elle l'avait espéré. En construisant sa propre plate-forme, Nicole Denholder a rencontré de nombreux problèmes techniques. L’année dernière, elle a dû refaire son site Internet. Cela a retardé le progrès d’au moins six mois. « Je vous déconseille de créer votre site Internet de A à Z - cela ne vaut pas le temps, l'énergie et le stress qu’on y met », explique-t-elle.


Son propre parcours entrepreneurial a représenté « une énorme courbe d'apprentissage », et elle a appris que « mieux vous démarrez, plus vite vous avancerez ».


Débuter à Hong Kong était un avantage, en raison de l'écosystème de la cité, qui permet aux start-ups de se développer très rapidement, et une tendance croissante à l'entrepreneuriat féminin. Grâce aux nombreux aides offertes par le gouvernement et l’industrie, Hong Kong est « un endroit parfait pour renforcer un modèle d'entreprise », témoigne-t-elle.

 

Des plans d'expansion
Nicole Denholder prépare déjà la suite. « Nous avons éprouvé ce modèle à Hong Kong, et nous allons le déployer dans trois nouveaux sites en Asie pour monter de nouvelles campagnes de financement participatif et des start-ups dirigées par des femmes entrepreneures susceptibles de bénéficier d'autres formes de financement. »

 

Lien

Next Chapter

 

Retrouvez-nous sur :   Twitter –  Facebook –  LinkedIn