Page d'accueil > Site régional: France > Hong Kong Means Business

Site régional: France


8 février 2019
L’ouverture du commerce vitale pour la croissance

L’ouverture du commerce vitale pour la croissance

La conférence sur le transport et la logistique plaide pour
la promotion de la connectivité et de la technologie.

Asian Logistics Maritime Conference Main

La connectivité et donc les échanges commerciaux ouverts sont les clés de la croissance mondiale, selon une éminente oratrice de l’édition 2018 de l’Asian Logistics and Maritime Conference (ALMC) à Hong Kong.  « L'Asie est un bloc commercial solide et résilient dans un monde globalisé, et la connectivité est essentielle pour la croissance mondiale, » a affirmé Karen Reddington, présidente de la division Asie-Pacifique chez FedEx Express, lors de l'ouverture plénière de l’ALMC, le 20 novembre, ajoutant que pour en tirer parti, il fallait garder le commerce aussi ouvert que possible. Les pays confiants abaissent leurs barrières commerciales et accroissent ainsi leur volume d'affaires avec des économies et des entreprises prospères. « L'Asie adhère au libre-échange parce qu'elle est confiante. »

La deuxième manière de renforcer la connectivité, selon Karen Reddington, consiste à apporter aux entreprises l’expertise numérique adéquate pour accroître leur part de marché et leur efficacité, tout en en renforçant la durabilité environnementale et la sécurité des villes.

Le troisième contributeur majeur est le développement des infrastructures : elles doivent être efficaces, à la pointe de la technologie, et intégrer la gestion des risques à tous les niveaux. Un investissement annuel de 3,3 billions de dollars américains serait déjà nécessaire pour la croissance actuelle. « La connectivité étant la clé de la croissance mondiale, il faut poursuivre sur cette voie pour maintenir la dynamique. » a conclu Karen Reddington.

Karen Reddington

Karen Reddington, présidente de la division Asie-Pacifique chez FedEx Express

Evoquant le rôle que jouera Hong Kong à l'avenir en tant que hub logistique, Karen Reddington précise que FedEx a choisi ce territoire comme siège régional pour de bonnes raisons. « Elle est déjà la plus grande plaque tournante mondiale du fret aérien et mène un ambitieux projet de construction d’une troisième piste d’atterrissage. » Hong Kong dispose également d'un système réglementaire favorable.

La technologie a suscité un vif intérêt lors de cette nouvelle édition de l’ALMC, organisée par le Hong Kong Trade Development Council (HKTDC) et le gouvernement de la Région administrative spéciale de Hong Kong (RASHK), et le Tech Dialogue a remporté un franc succès.

Selon Dean Croke, chef analyste de la Blockchain in Transport Alliance (BITA), l’adoption de la blockchain profiterait largement au secteur de la logistique en réduisant la paperasserie. Il est essentiel de disposer de normes de blockchain unifiées, acceptées par l'ensemble du secteur, et applicables à tous les modes de transport, a-t-il précisé. Ces normes devraient aborder en détail tous les aspects, tels que, par exemple, le format exact de la date.

Un prototype de blockchain a déjà été mis en œuvre avec succès dans le cadre d’un POC (proof of concept) afin d’assurer l’envoi de toute la documentation pour le transport d'un lot de cinq tonnes de fruits de mer à Miami.

Dean Droke

Dean Croke, chef analyste de la Blockchain in Transport Alliance

Et d’ajouter que la BITA travaille avec de nombreux acteurs, tels que l'Association du Transport Aérien International (IATA) et l'industrie pharmaceutique, afin de créer des normes unifiéees, qui permettraient à tous les acteurs du réseau logistique mondial de communiquer.

Dans le second Tech Dialogue, Sébastien Gendron, co-fondateur et PDG de TransPod, a présenté le potentiel commercial de l'hyperloop, technologie disruptive et cinquième mode de transport qu’il compare à un métro pour le fret. Des capsules de 25 m de long, transportant respectivement 10 tonnes de fret, circuleraient dans des tubes sous vide à des vitesses allant jusqu’à 1 000 km /heure, à intervalles de 80 secondes.

Ainsi, une hyperloop entre Toronto et Montréal pourrait remplacer 2 000 trajets en camion par jour. Des arrêts intermédiaires à Kingston et à Ottawa confèreraient de la souplesse à ce système, qui permettrait de réduire non seulement les délais de livraison, mais aussi les coûts. Les prestataires logistiques comme UPS et Fedex pourraient arrêter leurs vols vers Montréal et concentrer tous les vols du sud de l'Ontario et du Québec sur Toronto. Transpod a construit une piste d’essai près de Paris et prévoit de finaliser la technologie d'ici 2025 et de commencer l'exploitation en 2030.

sebastien gendron

Sébastien Gendron, co-fondateur et PDG de TransPod

 

En ouvrant l’ALMC, le secrétaire général de l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN) H.E. Dato Lim Jock Hoi a constaté que le bloc régional est devenu la sixième économie du monde, avec un PIB atteignant 2,8 billions de dollars américains. Il explique ce développement extrêmement rapide par le libre-échange, la libéralisation des services logistiques et commerciaux, l'amélioration des transports et l'élargissement des routes commerciales.

H.E.  Dato Lim Jock Hoi

H.E. Dato Lim Jock Hoi, secrétaire général de l'AESAN

Le défi est de moderniser les ports et de construire un réseau maritime, routier et ferroviaire plus performant, selon Dato Lim, qui souligne la nécessité d’importants investissements dans les infrastructures. « L’ASEAN s'est engagée à améliorer la connectivité régionale et mondiale, mais nous avons besoin à cet effet de solutions durables en matière d'infrastructures. » Et de conclure sur le rôle stratégique de Hong Kong dans l'amélioration de l'efficacité logistique de l'ASEAN.

Face à l’évolution rapide des besoins des clients, les prestataires logistiques doivent s'adapter, selon Mike Fang, vice-président et responsable de Greater China for Maersk Line. « Nous devons connecter et simplifier les supply chains, » a-t-il déclaré lors de la première session plénière de l’ALMC.

Mike Fang

Mike Fang, vice-président et responsable de Greater China for Maersk Line

La vaste portée de l'initiative Belt and Road a favorisé l'essor du transport ferroviaire intercontinental, explique-t-il, non pas pour remplacer le transport maritime, mais pour le compléter. Il est trois fois moins cher que le fret aérien et produit moins d'émissions de CO2 (-90 %). Dans les liaisons vers l'Asie centrale et l'Europe occidentale, il est beaucoup plus rapide que la voie maritime : 20 jours, contre 30, entre Wuhan et la France, par exemple.

L'Asie compte 20 des plus grands ports maritimes mondiaux et le marché intra-asiatique est l’une des régions commerciales les plus importantes et dynamiques du monde.

L'Asie compte 20 des plus grands ports maritimes mondiaux et le marché intra-asiatique est l’une des régions commerciales les plus importantes et dynamiques du monde.

« L'amélioration de la connectivité exige que tous les acteurs de la supply chain collaborent pour être en phase avec la clientèle à l'avenir, conclut Mike Fang.

Zhong Cheng

Zhong Cheng, directeur général adjoint de China Railway Container Transport Corp Ltd

« Le rail devient une alternative importante pour le transport des marchandises de toute l'Asie orientale vers l'Asie centrale et même l'Europe, » selon Zhong Cheng, directeur général adjoint de China Railway Container Transport Corp Ltd. (CRCT) « car il est bien moins cher et plus écologique que le transport aérien et plus rapide que le maritime. » 

CRTC s'est développée rapidement à partir de 2011, enregistrant une croissance annuelle de 10 %, en lien avec l'initiative Belt and Road. Elle dispose de trois grands corridors ferroviaires, basés principalement sur la Route de la soie et reliant 50 villes chinoises à l'Ouest : un vers l'Asie centrale et l'Europe, un vers la Mongolie et la Russie, et un à travers la Chine et la Russie. Le rail permet un gain de temps de 10 jours pour les livraisons en Europe par rapport à la voie maritime.

Lien : Asian Logistics and Maritime Conference (ALMC)

 

Retrouvez-nous sur : LinkedIn  

Service Communication 

HKTDC – Hong Kong Trade Development Council 

18, rue d'Aguesseau 75008 Paris 

+33(0)1 47 42 41 50+33(0)1 47 42 77 44

 

Site en français : www.hktdc.com/francais

Le Hong Kong Trade Development Council (HKTDC) est l'organisme semi-public de la Région Administrative Spéciale de Hong Kong, chargé de la promotion et du développement des échanges commerciaux de Hong Kong avec le reste du monde. Répartis dans quelque 40 villes à travers le monde, les bureaux du HKTDC sont les premiers interlocuteurs des entreprises étrangères souhaitant développer une stratégie commerciale en Asie. Le HKTDC organise chaque année à Hong Kong plus de 30 salons professionnels de renommée internationale, dont huit sont parmi les plus importants au monde.

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire : Hong Kong Means Business : http://hkmb.hktdc.com/en